Mon système D ne date pas d'aujourd'hui !

J'aimerai vous faire part de mon expérience, qui n'est pas nouvelle, en matière de débrouille.
En effet, j'élève seule mon fils âgé de 13 ans et j'ai été obligée de faire attention à mon budget depuis ce moment.

Ma méthode me permet d'épargner mes modestes ressources financières, tout en contribuant à préserver la planète. C'est la remarque que je me fais, assez fièrement !

J'évite d'acheter, lorsque c'est possible, des biens de consommation neufs, donc polluants et de surcroit, fabriqués dans des usines délocalisées, laissant les salariés français méprisés sur le carreau.

J'achète tous mes vêtements et chaussures, ainsi que ceux de mon fils, au Secours Catholique près de mon domicile. Vous seriez surpris de constater, comme moi, que ce ne sont pas que des personnes en grande difficulté qui s'y rendent. Bien au contraire, cette "mixité" fait que les vêtements et chaussures que l'on y achète (et donne) sont de grande qualité et à un prix dérisoire, 2 euros !

Pour mes cheveux, je vais à l'école de coiffure Aubry ou Stéphan, qui pratiquent des prix inférieurs de 50% au moins aux prix des Salons.

Pour les meubles et autres objets de cuisine, par exemple, je vous conseille de vous rendre à Emmaüs.
Non seulement vous aiderez la Communauté des Compagnons de l'Abbé Pierre, mais vous vous aiderez vous-même, en soulageant votre budget.
Vous faites un vrai geste pour la planète en contribuant efficacement au VRAI recyclage, pas celui dont l'Etat, dans ses campagnes d'information (et de culpabilisation), nous bassine !

Réfléchissons un peu : comment nous, consommateurs, pouvons concrètement contribuer à moins polluer notre planète, alors que les fabricants ont depuis longtemps mis au point des appareils ménagers conçus pour "S'AUTO-DETRUIRE" au bout de 2 ans !!!
S'accumulant dans les décharges, polluant, et coûtant cher en recyclage...?! A qui la faute?

Avec ma méthode, j'ai ma conscience plus tranquille et lorsque je craque pour un appareil neuf : ce n'est qu'occasionnel.

Pour l'alimentaire, je regarde systématiquement le prix au Kilo (ou au litre).
La différence de prix entre un produit "mini" et le même produit, format familial est affolante :
Plus le produit est mini, plus son prix est "Maxi"...
Je me contente donc du produit dans sa forme "normale".

J'achète aussi au rayon frais des Super ou Hypermarchés, des produits dont la date de limite de validité approche. C'est 50% moins cher la plupart du temps !

Frédérique G.

L'avis des membres :
5 / 5 ( 19 votes)

↪ Retour aux articles

 S'inscrire

illustration-pieces
Haut